Pourquoi prendre une assurance décès ?

Publié le : 09 février 20214 mins de lecture

Proposant certaines garanties aux bénéficiaires, l’assurance décès protège financièrement les proches du souscripteur lors de sa disparition. Elle est différente de l’assurance vie et de l’assurance obsèques. Cette couverture se décline en deux types, à savoir l’assurance vie entière et l’assurance temporaire décès. La souscription à cette formule permet aux privilégiés d’obtenir un capital après la disparition du souscripteur.

L’assurance décès, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance décès protège les bénéficiaires en cas de décès prématuré de l’assuré. Il s’agit d’une disposition de prévoyance pour particuliers. L’affiliation à cette couverture requiert le respect des démarches et des délais obligatoires pour l’obtention du capital prévu, MAIF vous conseille sur la prévoyance décès. La somme indiquée sur le contrat est destinée à compenser l’insuffisance de revenus supplémentaires des bénéficiaires. En effet, si le souscripteur décède prématurément, le foyer perdra près de la moitié de ses revenus principaux. Grâce à l’assurance décès, la famille de l’assuré bénéficie d’une continuité financière. L’aspect performance et la partie financière sont deux détails à bien considérer avant de souscrire une assurance décès. Sachez que l’objectif ultime de cette formule de prévoyance repose sur la valeur du capital décès versé aux proches du souscripteur.

Les garanties de l’assurance décès

Le versement du capital garanti n’est pas le seul avantage de l’assurance décès. Selon la formule choisie, le contrat peut comprendre d’autres garanties comme la couverture de l’incapacité et de l’invalidité. Celle-ci couvre plusieurs risques, dont l’incapacité totale, l’invalidité permanente partielle ou totale ainsi que la perte irréversible et totale d’autonomie. L’assurance décès peut aussi prévoir un versement de rente éducation. Cette dernière permet de financer les études des descendants.

La couverture présente cependant des exclusions de garanties. Celles-ci sous-entendent l’annulation du contrat dans certaines circonstances. Elles varient selon la formule souscrite. Parmi ces situations figure le suicide du souscripteur, les accidents relatifs à l’alcool, la pratique de sports extrêmes et l’assassinat de l’assuré par le bénéficiaire.

Souscrire au bon moment

Choisir le bon moment pour souscrire l’assurance décès est important pour sécuriser sa famille financièrement. Le montant des cotisations varie en fonction de l’état de santé et de l’âge de l’assuré. Il sera aussi proportionnel au risque de l’avènement du décès du souscripteur estimé par la compagnie d’assurance. Certains assureurs refusent la couverture aux personnes de plus de 65 ans. L’assurance décès est souvent souscrite au même moment qu’un prêt immobilier. En cas de décès de l’assuré, la famille conserve ainsi l’habitation sans être prisonnière du crédit contracté pour l’achat du bien. Le relai du remboursement de la dette sera à la charge de l’assureur.

Plan du site